Published On: lun, Juil 10th, 2017

Jean-Michel MVONDO : Je demande à la CENI de prendre en compte les préoccupations de la population pour la réussite de l’enrôlement à Kinshasa

Le secrétaire exécutif du Réseau d’Education Civique au Congo, le Me Jean-Michel MVONDO s’est exprimé à la presse congolaise après la Tribune d’Expression Populaire (TEP), de Ngir-Ngiri lors d’une entrevue qu’elle l’a accordée.

Presse (Journal de la ville, Top Congo, Référence Plus) : Monsieur le secrétaire exécutif du RECIC, quel a été l’objectif de cette rencontre ?

JM MVONDO : … il y a beaucoup de cas de monnayage qui ont  été décriés  par la population, alors cela ne peut pas nous laisser indifférents, nous RECIC.

Presse : quel est le rôle du RECIC en tout ça ?

JM MVONDO : Nous avons le rôle de mobiliser les électeurs, nous avons le rôle de faire le suivi du processus électoral.

Presse : Et quelles sont les stratégies utilisées dans cette TEP

JM MVONDO : Nous avons appelé  la Responsable de la CENI, n°1, ville province de Kinshasa pour qu’elle puisse  échanger avec la population par rapport à tous ces méfaits signalés ; mais aussi par rapport à tous ces cas de corruptions. L’échange a été très fructueux et j’ose croire que la responsable de la CENI, ville province de Kinshasa a bien noté.

Presse : après toutes ces réclamations et réponses de la CENI, que va faire ensuite le RECIC ?

JM MVONDO :… Nous le RECIC, nous allons continuer à faire le suivi pour que ce que la population a fait comme observations soient mis en application et que le processus puisse aller dans le sens que population veut.

Presse : Quels sont concrètement les quelques faits décriés par la population ?

JM MVONDO : Parmi les problèmes majeurs : il y a la demande d’argent par les policiers avant de faire entrer les gens, la lenteur des opérateurs de saisie. Tout ça, ce sont des faits décriés  par la population et nous osons croire que la CENI va prendre cela  en considération et dans les jours qui viennent, dans un futur très proche, tout cela ne sera plus décrié.

Presse : Et comment avez-vous appris tous ces faits

JM MVONDO : le RECIC a déployé en ces jours 100 observateurs dans les différents CI, Centres d’Inscriptions dans l’étendue de la ville de Kinshasa qui sont en train de faire la surveillance de l’enrôlement des électeurs.

Interview enregistrée par le Service communication et Relations presse/RECIC

 

About the Author

Copyright © 2016. RECIC ASBL. All rights reserved. Produit par Agence Tekaplus