LE SECRÉTAIRE EXÉCUTIF DU RECIC INTERVIEWE PAR LA PRESSE APRES LA RENCONTRE DE RÉFLEXION ET D’ANALYSE SUR L’ETAT DES LIEUX DES ACTIONS D’INFLUENCE DES ACTEURS SOCIAUX SUR LE PROCESSUS ÉLECTORAL ET DES POLITIQUES PUBLIQUES

Share This
Tags

Après cette rencontre de réflexion et d’analyse sur l’état des lieux des actions d’influence des acteurs de la société civile sur le processus électoral et des politiques publiques, le Secrétaire Exécutif du RECIC Maître Jean Michel MVONDO répond aux questions des journalistes par rapport à l’activité.

  1. Monsieur le Secrétaire Exécutif du RECIC bonjour ! Vous venez de terminer l’activité, pouvez-vous nous donner l’objectif de cette activité?                                                                                                                                              Réponse: le RECIC a constaté, depuis un certain temps, que la société civile au Congo n’est pas capable aujourd’hui de prendre position par rapport aux questions de gouvernance et aux élections, pour interpeller toute tendance de la société civile, étant donné que nous avons tous le même intérêt qui est celui d’influencer la politique de notre pays. Notre souci est de lutter pour que chacun de nous ne prenne pas les choses selon son intérêt.
  2. Cette réflexion est focalisée sur le processus électoral, la société civile dans sa diversité, constitue une force, mais qu’est-ce qui fait que vous n’ayez pas le même point de vue par rapport au processus électoral? concrètement vous prenez chacune de structure, une position. comment avez-vous répertorié quelques points relatifs au processus électoral qui vous divise?                                                                                                                          Réponse: c’est ça l’objet même cette rencontre. Nous voulons approfondir la réflexion pour comprendre qu’est -ce qui nous divise? Est-ce que c’est le ventre ou c’est parce que nous, acteurs de la société civile, n’avons pas l’argent raison pour laquelle nous sommes instrumentalisés par les politiciens; parce que à voir des positions que certains de nous prennent, il y a lieu d’affirmer qu’il y a une main noire derrière ça. Si nous avons organisé cette réflexion, c’est pour permettre aux acteurs de la société civile d’avoir une idée commune, de ne pas remplacer notre cerveau par le ventre et de prendre une position commune par rapport aux élections.
  3. Dans votre diversité croyez-vous à une unité?                                                                                                                  Réponse: Oui c’est possible! Cette rencontre, c’est pour une mobilisation et conscientisation pour que nous poussions voir ensemble quels sont les intérêts à promouvoir. Or notre intérêt c’est le bien être de la population et la population en soi, n’est pas divisée, mais c’est plutôt des groupes des politiciens qui cherche à tirer la population à prendre telle ou telle autre position, enfin d’en tirer conflit, chacun de son côté selon ses ambitions. Voilà pourquoi nous, la société civile devons nous mettre ensemble pour contourner ce plan. Je crois qu’il est possible que nous restions neutre.
  4. C’est depuis l’année passée que cette rencontre a été initié, quels sont les avancés?                                                    Réponse: les avancés il y en a. Hier on ne pouvait pas voir trois ou quatre organisation de la société civile se réunir pour une solution commune, aujourd’hui nous voyons des organisations se mettre ensemble.  Exemple: AETA, ODEP et les autres se mettent ensemble. C’est un processus que le RECIC est entrain de conduire. Nous ne remplaçons pas toutes les structures de la société civile qui existent, mais nous venons appuyer ces initiatives.
  5. La CENI va bientôt publier le fichier électoral qu’elle est la position du RECIC?                                                        Réponse: c’est ça le problème, ça nous paraît trop savant que la CENI publie le fichier électoral nettoyé alors que l’enrôlement des congolais de l’étranger on n’en parle pas. Or ce fichier devrait contenir aussi les congolais des étranger et être nettoyé une fois pour toute,  pour permettre que les élections soit organisée une seule fois, avec tous les congolais dans l’ensemble.

About the Author

Laissez un commentaire

You must be Logged in to post comment.

Copyright © 2016. RECIC ASBL. All rights reserved. Produit par Agence Tekaplus